!-- Menu Bar -->

 

  

 

 

Luminaires, décors de table, décors muraux, sculptures...

Un univers déco où la nature est essentielle.

Bonne visite !

 

 

Découvrir tous nos livrets ? ICI

Tous les Livrets Patinesbio sont écrits à partir de l'expérience concrète de l'artiste et artisan Capucine.

Vous y trouverez des  techniques et des recettes, des  trucs et des astuces,

 fruit de plus de 30 ans de peintures, de patines et de réalisations d'enduits.

Découvrir nos livrets par thème ?

1 - Petits Livrets Pratiques  chaux

2 - Petits Livrets Pratiques cires, gommes, résines

3 - Petits Livrets Pratiques patines sur bois

4 - Petits Livrets Pratiques Relooking meubles

5 - Petits Livrets Pratiques les bases en peinture

6 - Petits Livrets Pratiques  les peintures à effet

 

tadelakt-enduits chaux-fiches pratiques chaux-fiches pratiques peintures-fiches pratiques comment peindre

39 988 visiteurs par mois

Bravo et merci !

 

Tous les textes et photos Patinesbio sont soumis aux droits d'auteurs et sont la propriété exclusive de Patinesbio. 

Patinesbio - Marque déposée - 

 

 

  

     Votre panier :

 

  

1 - Problème avec votre commande ? Cliquez ici

2 - Mes connaissances ne sont plus gratuites ? En savoir plus

3 - Contactez Capucine ICI

 

peintures écolo

 

 

 

 

 LIANTS

 

CHARGES 

 

PIGMENTS

 

 

FINITIONS

 

ADJUVANTS 

AUXILIAIRES 

           

 

 

    

Termes techniques chaux

1 - Le gesso, c'est quoi ?

2 - Qu'est ce qu'une détrempe

3 - Qu'appelle t-on patine ?

4 - Qu'est ce qu'un glacis

5 - Ciment, béton lissé, mortier, une question de vocabulaire

6 - La céruse, définition précise 

7 - Qu'est ce qu'un badigeon ?

8 - Qu'est-ce-qu'une charge en peinture ?

9 - Qu'est ce qu'une peinture de chaux ?

10 - Qu'est ce qu'un liant ?

11 - Différences entre céruser et patiner

12 - Utilisations d'une lasure

13 - Qu'est ce qu'une eau-forte à la chaux

14 - Apprêter ou encoller, quelles différences ?

15 - Qu'est ce que la carbonatation de la chaux

16 - Alcali, explications

 

 

 

LE BOIS

Décaper, décirer, poncer...

 

Teinter, traiter, dégriser...

 

Apprêter le bois

 

Patiner le bois

 

Protéger

 

Patiner, peindre différentes essences de bois

 

 

 

 

​OUTILS

Utiliser la laine d'acier

Les éponges abrasives

 

PEINTURES & VERNIS

1 - Blanchir ses poutres

2 - Comment peindre sur du vernis

3 - La céruse : comment éviter les dégâts

4 - Mélange peinture et paillettes : ce que vous devez savoir

5 - Résine époxy et étanchéité, comment faire ?

6 - Comment peindre sur la glycéro sans décaper

7 - 5 trucs à savoir absolument sur les peintures décoratives

 

SUPPORTS

1 - Comment préparer son support

2 - Diagnostiquer son support

3 - Qu'est ce que le salpètre ?

 

 

 

 

 

    où trouver produits pour faire sa peinture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Capucine, décoratrice - les patines de capucine - le blog de capucine- capucine déco - patines murales, chaises relookées, patines murales avignon, patines murales cavaillon, patines sur meubles avignon, peintures sur meubles cavaillon, peinture à la chaux, relooking de meubles avignon, relooking de meubles Saint-Rémy de Provence, relooking de cuisine Eygalière, relooking de meubles Eygalière, peintre décorateur, peinture à la chaux Saint-Rémy de Provence, décors à la chaux Eygalière, enduits à la chaux Robion, Relooking de meubles Robion, peintures décoratives cavaillon, poutres chaulées avignon, chaulage des poutres Provence, badigeons à la chaux Provence, chaulage des meubles avignon, chaulage du bois Saint-Rémy de Provence, laquage des meubles, résine sur meubles, relooking avec résine sur meuble avignon, relooking Aix-en-Provence, relooking originaux Aix-en-Provence, patine à la terre, relooking des meubles avec produits naturels

 

 

15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 12:27

 

 

La chaux aide t-elle

à combattre le salpêtre ?

 

-Tous droits réservés Patinesbio- 

 

 

 

 

On me demande souvent si la chaux permet d'éviter le salpêtre qui se développe en bas des murs en raison de l'humidité, des remontées capillaires (cave, bas de façades...).

Oui et non.

Cela dépend de la chaux que l'on utilise et de l'agrégat :

D'après les vieux maçons de la famille, et pour une fois, ils s'accordent tous sur ce point, la meilleure chaux pour traiter, enduire, restaurer un mur sujet aux remontées capillaires est la chaux NHL5. A cette chaux, ils ont associé de la chamotte (ou de la pouzzolane).  

La pouzzolane ou de la chamotte (en Provence, on privilégie la chamotte de faïence rouge), permet de créer un mortier de chaux très poreux : le mur laisse évacuer l'eau qui remonte du sous bassement. La chaux hydraulique NHL5 quant à elle est suffisamment résistante pour faire blocage aux dégradations venant de l'extérieur.

La chamotte, c'est quoi ? C'est de l'argile cuite réduite en poudre que l'on intègre dans l'argile pour en augmenter la résistance et la porosité (Une terre chamottée supporte des cuissons avec des épaisseurs supérieures).  Il existe de nombreuses granulométries. L'argile est cuite à environ 980°, refroidie puis concassée et tamisée. On obtient de la brique pilée de différents calibres.

La chamotte associée à la chaux est le principe du béton romain. Et le béton romain, c'est celui qui  a permis à de nombreuses architectures célèbres de résister au temps et au salpêtre (Pont du Gard par exemple).

Comme quoi, l'argile et la chaux font bon ménage... 

Les maçons de la famille récupéraient les vieilles tuiles rouges cassées et les pillonnaient pour les réduire en morceaux et les intégrer à la chaux. 

Mais on trouve la chamotte toute prête (briqueterie, produits céramiques, produits gros oeuvre...).

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 21:48

 

 

Le compaktuna et la chaux

 

- Tous droits réservés Patinesbio- 

 

 

On m'a parlé à plusieurs reprises d'adjuvanter la chaux avec du compaktuna. Pourquoi du compaktuna dans la chaux ?

Précisons en premier lieu que le Compaktuna n'est pas un produit mais une marque. La société propose différents produits dont une dispersion liquide blanche, laiteuse, de résines synthétiques.

Ce produit contient plusieurs résines synthétiques issues de la pétrochimie qui, ajoutées à la chaux, favorise l'adhérence sur supports non compatibles et dans des conditions climatiques défavorables.

 

Bien évidemment, je préfère vous indiquer de choisir une autre colle de complément, plus saine et plus respectueuse de l'environnement MEME SI les résultats d'adhérence d'une peinture de chaux ou d'un enduit chaux adjuvanté avec du compaktuna sont indéniables...

De plus, toute résine synthétique ajoutée dans la chaux dénature le côté perspirant de la chaux. Il rend le mortier de chaux ou la peinture de chaux étanche. Il vaut mieux donc ne pas utiliser ce produit dans la restauration des bâtis anciens ou dans l'éco-construction.

Voir aussi l'article sur le sikalatex et la chaux

 

 

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 10:57

 

Comment choisir entre

stuc fin à la chaux et colature ?

 

 

 

Sur des supports présentant des défauts mineurs, tels que des petites fissures, des trous, des rayures, on est tenté d'appliquer une peinture ou en enduit décoratif pour cacher et obtenir une surface uniforme.

Comment choisir entre un stuc fin à la chaux (un stucco ferré) et une colature (un badigeon épaissi) ?

C'est simple...

- Le stucco ferré est un enduit crémeux que l'on applique à la spatule décorative, avec un platoir ou une lisseuse (tous ces outils ont une tranche métallique). La recette du stucco ferré est précise. Sinon, c'est un stuc épais type marmorino ou tadelakt. Chacun d'eux s'appliquent d'une manière spéciale... Un enduit chaux mal dosé et mal appliqué, ça craquelle !

- Le badigeon colature est un badigeon dans lequel on ajoute une charge. On épaissit ainsi toutes les peintures : la peinture à l'huile, la peinture acrylique en sont les exemples majeurs. On a alors un badigeon couvrant. Le badigeon colature reste une peinture : on l'applique avec un large spalter ou une brosse à badigeon. Si votre badigeon colature n'est pas liquide, vous avez une erreur de proportions. Un badigeon colature contient TOUJOURS plus de chaux que de charge. On applique ce principe avec toutes les peintures. Sinon, on passe dans le domaine des enduits.

Plus les défauts du mur sont importants, plus la charge est épaisse. On passe alors du badigeon colature à l'enduit stucco ferré. 

 

Vous voulez en savoir plus sur ces deux techniques ?

Deux documents sont disponibles sur le sujet :

le stucco ferré ou enduit fin à la chaux 

et "Le badigeon colature, effets déco à la chaux".

 

 

 

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:32

 

 

Qu'entend-on par

"mur respirant"

 

 

- Tous droits réservés Patinesbio - 

 

 

L'application des peintures de chaux et des enduits chaux requiert quelques informations de base pour obtenir une couleur ou un enduit de finition pérenne.

 

Un mur "respirant"

Dans la plupart des articles sur la chaux, et le plus souvent quand on aborde l'utilisation du ciment ou du plâtre,  on trouve souvent l'expression "mur respirant" . Le ciment bloque l'humidité présente : il crée une barrière étanche  ; le plâtre absorbe l'humidité présente : il joue le rôle d'une éponge. Le mur n'est donc plus respirant ou perspirant. Qu'entend-on par cette expression ?

 

Un bâti respirant est en majorité soit :

- un bâti ancien construit sans utiliser du liant ciment. Le bâti est en pisé, en pierres, en moellons, ou avec un ensemble de tous ces matériaux. 

- un bâti écologique.

Le mur est dit "respirant" car il laisse passer la vapeur d'eau de l'intérieur du bâti vers l'extérieur. Dans ce cas, l'humidité intérieure s'évacue naturellement, plus ou moins vite, mais dans tous les cas, cela permet d'éviter les remontées capillaires, le salpêtre, et les dégradations du bâti. Ceci étant, j'ai constaté des cas de dégradations de bâtis anciens, construits sans ciment, mais dont le système de circulation d'air intérieur était pas ou peu efficace. 

Si vous constatez des gouttelettes d'eau chez vous, c'est que vous n'avez pas une habitation respirante ; la vapeur d'eau se transforme en gouttes d'eau et va entrainer des moisissures, du salpêtre, des micros fissures puis des cassures du bâti.

 

 

La chaux résout elle les problèmes d'humidité des bâtis ?

Cela dépend du taux d'humidité présent. Au-delà de 15% d'humidité, la chaux ne parvient plus à évacuer la vapeur d'eau : elle fait des auréoles d'eau. La peinture de chaux ou l'enduit ne se dégrade pas mais la tâche humide est plus foncée. Esthétiquement, cela peut être désagréable;

Au-delà, l'enduit ou la peinture chaux ne tient pas et se dégrade autant qu'une autre peinture. Moins vite, il est vrai mais la dégradation est inéluctable. Si les joints de votre vieux bâti ont été repris au mortier de ciment, il vaut mieux ôter ce ciment et le remplacer par des joints en mortier de chaux. Si vous avez des murs en plâtre, qui absorbent l'eau en partie basse, il faut peut être créer un drain extérieur, ou laisser le bas des murs de votre bâti évacuer l'eau en partie extérieure (le carrelage autour des vieux murs, c'est une barrière... Les anciens mettaient des graviers, des galets).

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 17:21

 

 

Lait de chaux naturel

 

- Tous droits réservés Patinesbio -

 

 

 

Un lait de chaux naturel est une peinture de chaux contenant des produits qui n'ont aucun impact néfaste sur l'environnement, l'atmosphère de nos intérieurs et sur la santé.

La gamme "Lait de chaux naturel" Patinesbio offre une peinture résistante, applicable sur de très nombreux supports : placo, ciment, peintures acryliques, bois, peintures minérales, fonds poreux et non poreux (à l'exception des supports gras).

Les coloris sont doux, mats, veloutés. La peinture est opaque en une seule couche.

On peut obtenir des effets de patines ou une couleur intense, en superposant une patine chaulée Patinesbio. 

Notre gamme Chaux fait partie de notre nouveau concept déposé : des peintures naturelles, saines, à l'ancienne, produites artisanalement, et commercialisées à l'état frais : aucun stockage de nos peintures, un délai de conservation n'excédent pas 2 mois, un emballage recyclable et non plastique, une grande facilité d'application. 

 

Voir les peintures et patines chaux dans notre catalogue : Nos produits 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 08:23

 

 

Peinture de chaux

 

- Tous droits réservés Patinesbio -

 

 

Peintures de chaux : badigeon, chaulage, patines

La peinture de chaux répond exactement aux mêmes principes d'application que toutes les autres peintures ( peinture à l'huile, peinture acrylique...) :

 

- Elle peut être épaisse, opaque. Elle couvrira votre support en une passe et sans poudrer (une chaux non opaque, une chaux qui poudre, une chaux qui craquelle = erreur ).

 

- Elle peut être appliquée en matière : dans la plupart des peintures, les artistes ajoutent des charges, des matériaux pour en changer la texture. On peut faire de même avec la chaux. C'est ce qu'on nomme le badigeon colature.

 

- Elle peut être diluée pour obtenir des effets de transparence et donc travailler par superpositions de couleurs. 

 

 

- Elle peut être patinée, avec des effets de grattement, passer l'éponge pour frotter, lisser avec le platoir inox...

 

 

 

Appliquer un badigeon de chaux

L'application de la peinture de chaux ne répond à aucun critères de gestes techniques : c'est là son avantage.

La chaux se "pose" ; elle ne se tire pas. C'est le contraire de la plupart des peintures synthétiques du commerce qui offrent un rendu uniforme et artificiel. Avec la chaux, votre geste apparaît : vous laissez votre trace.

 

 

La peinture de chaux peut être réalisée par vos soin : attention, de nombreuses recettes sur le net, manque de cohérence et vous indique des proportions ou/et des techniques de préparation erronées.  Si vous ne voyez aucune photos de peintures à la chaux réalisées par les auteurs du site, ne tenez pas compte des infos...

 

Peinture à la chaux : le badigeon

 

et aussi : 

Patines et textures à la chaux  pour vos murs et vos meubles : Techniques d'artiste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le badigeo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le badigeon à la chaux est la peinture la plus répandue dans le monde et certainement la plus économique. Un badigeon à la chaux est composé de chaux, d’eau et de pigment et selon le support, d’un adjuvant.

Les badigeons s’appliquent sur de fonds solides, propres, non farineux.

Les supports inadaptés (enduits de plâtres, placoplâtre, surfaces absorbantes et glacés, enduits hydrofugés) nécessitent une préparation particulière, telle qu’un primaire d’accroche (appliquer le mélange en fine couche, attendre que le primaire d’accroche ait «tiré» puis appliquer la 1ère couche de badigeon).

PRÉPARATION DES SUPPORTS

• sur enduit à la chaux : l'application des peintures à la chaux se fait traditionnellement sur des murs enduits à la chaux ou sur des parements bruts. L'application se fait soit sur un enduit de chaux encore frais (a fresco) soit sur un enduit déjà sec (a secco).

• sur un enduit déjà sec, le mur devra être humidifié au préalable.

• sur un enduit plâtre ou chaux/plâtre : on procède à un dépoussiérage et une légère aspersion d'eau juste avant l'application du badigeon.

• sur des plaques de placoplâtre : appliquer au préalable, un enduit de lissage ou une couche de peinture bio- dispersion sur toute la surface. En effet, la feuille cartonnée bloque la porosité et empêche l'adhérence du badigeon.

Dans certains cas de support avec une porosité excessive, il est préférable de bloquer le fond par l'application d’un primaire d’accroche.

PRÉPARATION DU BADIGEON

Ordre à respecter : Eau + agent mouillant + pigments et adjuvants + chaux

- Soit vous utilisez la Prédose St : le mélange prêt à l'emploi (caséine, méthyl de cellulose, agents mouillants et poudre de marbre). dosage : 100 à 200gr pour 1kg de chaux (selon le support).

- Soit vous mélangez les différents adjuvants selon les proportions suivantes :

Rétenteurs d’eau : colle à papier peint pour améliorer l’accroche et la stabilité mécanique de la peinture.
3% du poids de chaux si les murs sont secs. Cela permet de ne pas trop humidifier les parois avant de passer le badigeon. Il faut donc éviter d’en utiliser si les murs sont humides ou s’il fait froid.
Agents mouillants : assure la bonne dispersion des pigments avec l’eau et la chaux. Savon liquide : dosage 5 ml par seau de 10 L (0,05% du poids de la chaux)

Dosage du badigeon à la chaux :

Chaux aérienne : 1 volume (1 kg)

Eau :  2 1/2 à 3 volumes (4 à 4.8 litres ou kg)

Caséine : 5 % du poids de la chaux (50 gr)
Rétenteurs d’eau : 3% du poids de chaux (30gr)
Agents mouillants : 0,05% du poids de la chaux (0,5gr)
suivant le Pigment :

· pigments naturels minéraux : max 25 % du poids de la chaux (250 gr)

· pigments oxydes synthétiques : max 15 % du poids de la chaux (150 gr)

· pigments synthétiques organiques : max 3% du poids de la chaux (30 gr)

La veille :

Mélanger dans un petit récipient les ingrédients à sec :

∞ pigments, caséine (fixateur), et un peu de chaux : ajouter l'eau progressivement. Verser dans un récipient hermétique. Laisser reposer pour bien diffuser les pigments.

Puis dans un seau :
a. Eau + agent mouillant (quelques gouttes de savon liquide)
b. pigments + fixateur
c. chaux aérienne

Bien mélanger au fur et à mesure des ajouts des produits. Il est conseillé d’utiliser un malaxeur.
Après repos, mélanger à nouveau et rajouter de l’eau si nécessaire.

Mettre un masque afin de se protéger les yeux et voies respiratoires et des gants pour la peau, car la chaux est alcaline et suceptible de brûler.

Au cours de l'application, on mélange régulièrement la préparation.

Il est conseillé de faire des essais avant de préparer en totalité la peinture pour s’assurer que le coloris sera conforme à vos désirs. Noter précisément le dosage.

LA RECHERCHE DE TEINTE

Plusieurs facteurs influent sur l'aspect final : la proportion pigments/chaux, la nature du support, les outils utilisés et le nombre de couches successives.

La couleur d'un badigeon s'éclaircit d'environ 50% en séchant.

Lorsque le badigeon est encore frais, on peut passer une spatule en plastique qui va ferrer la chaux et donner un rendu lisse et brillant, avec un effet marbré. Avec cette technique, on s'approche des stucs.

Pour un effet ton sur ton, on superpose 2 à 3 couches avec un léger écart de teinte.

Traditionnellement, l'application se fait en plusieurs couches de coloration parfois radicalement différentes. En s'écaillant et en laissant transparaître ses différentes couches les murs prennent une patine intéressante.

MISE EN OEUVRE

Humidifier légèrement le support.

L’application « en 8 » permet un fini avec des effets de profondeur et de matière.

Pour obtenir un fini plus lisse et régulier, on procède en couches croisées (verticales puis horizontales).

On utilise couramment un spalter ou un large pinceau pour l'application du badigeon.

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 08:16

 

Comment appliquer

un enduit fin chaux 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des effets décoratifs différents  

Les enduits fins à la chaux permettent de créer des effets décoratifs extrêmement variés.

Dans tous les enduits chaux, on associe le liant chaux (chaux aérienne ou hydraulique) à une charge. Tous les matériaux minéraux en poudre sont considérés comme des charges qui épaississent le liant chaux. Ces charges sont infinies puisqu'elles sont aussi nombreuses que tout ce que vous pourrez trouver en terme de sables, poudres de marbres, éléments organiques fins ou extra fins. 

Plus votre charge est fine, plus votre enduit chaux est fin.

 

 

Un stuc fin permet d'effacer les défauts du mur

Je pense en être à mon centième stuc de chaux appliqué sur des supports très différents : j'ai appliqué avec succès mes stucs fins sur des murs couverts d'enduit ciment, de plâtre, de mortier de chaux, d'enduits divers, de siporex... L'enduit fin se passe en deux couches minimum : on monte l'épaisseur au fur et à mesure de la superposition. C'est un principe de base en enduit ou en peinture. Sinon, ça craquelle.

 

Une recette de stuc fin adaptée aux objectifs visuels à atteindre

On confond très souvent la recette du stuc fin avec la recette du marmorino et du tadelakt qui n'ont rien à voir ni dans la technique d'application ni dans le rendu final. Le stuc classique est composé de chaux et de poudre de marbre. C'est tout. Le stuc fin, se compose de 5 produits différents (sans compter les adjuvants) ; chacun d'eux joue un rôle fondamental dans la réalisation du stuc fin

Le marmorino, c'est la star sublime des enduits chaux (à mon sens). Je le place tout en haut des stucs de chaux tant les possibilités esthétiques sont vastes et offrent des résultats inégalables. Je ne connais aucun autre enduit qui se patine aussi bien sur de longues années. Mais il demeure le plus complexe...

Le stuc fin est plus abordable : les possibilités de superpositions pour parvenir au résultat espéré sont infini. 

Par contre : ne jamais poncer le stuc fin ! Un stuc fin est lisse comme un miroir quand il est terminé. Si vous devez poncer, c'est que vous avez mal appliqué le stuc fin (voir le livre sur le stucco ferré où vous trouverez les indications précises pour appliquer, ferrer, lisser...). 

 

 

Des outils adaptés pour poser l'enduit fin

Dans la plupart des cas, on applique l'enduit chaux soit à la truelle, soit à la spatule de stuccateur, soit au platoir inox appelé platoir décoratif (lisseuse). Avant, c'était la galère pour trouver cet outil mais à présent, on le trouve partout. 

Voici mes platoirs : certains sont usés, avec les angles arrondis. D'autres sont toujours bien affutés. D'autres encore sont vendus avec les angles arrondis. Dans tous les cas, on n'utilise jamais un tel outil directement sans le préparer. C'est le BAba de tout bon stuccateur. Je sais, on ne vous le dit pas souvent mais parce que ceux qui expliquent la chaux sur la plupart des sites, font de la théorie. Ils ne se sont pas rendus compte du problème de cet outil métallique.

La lisseuse à bouts arrondis permet de travailler le stuc sans le "blesser". Il y a 20 ans, j'achetais le platoir inox et j'usais les angles à la ponceuse électrique car je ne trouvais pas de lisseuse à bouts arrondis. 

Mais, il faut toujours conserver un platoir inox aux angles droits, toujours bien affutés. (voir le livre sur le sujet Le stucco ferré )

 

 

Un geste bien précis

On applique le stuc fin en tenant cet outil incliné à 45°. Mais on ne racle jamais : cela donne un résultat fort médiocre. 

Quand on racle, c'est qu'on considère qu'on a raté et qu'il faut enlever ce qu'on a posé. On dépose le stuc, comme ceci :

appliquer un stuc de chaux

 

enduit fin à la chaux, comment le passer

Là, je racle : vous voyez le fond réapparaître.

 

 

 

Vous voulez tout savoir sur le stuc fin ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le stuc c’est la star. Avec lui on copie l’aspect lisse et brillant du marbre.

A l’origine c’est le Marmorino composé de 1 volume de chaux en pâte et 1 volume de marbre concassé, sans adjuvant. Le stuc que je vous propose de réaliser sera adjuvanté mais avec des produits sains (non dérivés du pétrole).

Avec cette formule vous maîtrisez la fabrication d’un stuc pour un prix dérisoire. Vous le teintez comme vous voulez et vous avez un produit sain qui ne pollue pas l’air de votre maison.

La formule de base est simple :

1 seau de CHAUX AÉRIENNE de préférence en pâte, sinon une CL 90 en poudre (10 litres de pâte ou 5 Kg de poudre)

0,5 seau de MARBRE dit “impalpable” quand la farine de marbre n’a pas de grain. Si elle est insensible entre les doigts, elle ne rayera pas le stuc. (5 litres de marbre = 5 Kg)

0,5 seau de TALC ( 5 litres de Talc)

1 Kg de Prédose ST.  Ce sont des adjuvants sains mélangés à du marbre en poudre pour éviter les grumeaux. La prédose contient du Savon (pour faciliter la dispersion des pigments), de la caséine lactique (pour fixer) et du méthyl cellulose (rétenteur d’eau).

On mélange ces 4 produits à sec avant d’ajouter 1 seau d’eau (10 Litres).

Mélanger dans l’ordre : Surtout NE PAS verser les adjuvants dans l’eau, sinon le méthyl cellulose va faire des grumeaux. Bien mélanger les adjuvants (la prédose ST) avec le marbre et le talc AVANT d’ajouter la chaux, puis l’eau en dernier.

Si possible on fait “murir” les pigments la veille dans l’eau avec un peu de savon, pour avoir une teinte homogène (sinon on risque d’avoir des “fusées” sur le mur, si on utilise des oxydes).

 

LA PRÉDOSE “ST” regroupe 3 adjuvants et elle vous donne accès à trois techniques :

– LES STUCS décrits ici.

– LA COLATURE peinture minérale équivalente au BADIGEONS DE CHAUX (décrits – LES ENDUITS FINS (décrits dans

1- AVEC LA PRÉDOSE ST vous pouvez formuler PLUS que le stuc :

La prédose apporte une solution intermédiaire entre le “tout faire” idéal de l’artisan maître en son métier et le “rien faire” des produits prêts à l’emploi.

– Elle laisse l’applicateur approvisionner les produits de base (chaux, sable à sabler, farine de marbre et talc) à leur prix normal.

– Elle apporte une formulation fiable dont l’applicateur garde la maîtrise en variant les produits de base, la quantité d’eau et le choix des pigments.

– Elle propose une adjuventation et des dosages fruits de l’expérience.

– Elle évite l’approvisionnement des adjuvants, produits souvent difficiles à trouver, et délicats à peser.

Vous trouverez la Prédose “ST” chez différents marchands de matériaux.

Si vous ne trouvez pas la prédose vous pouvez adjuvanter vous-mêmes avec 3 produits :

  • Du savon (à mélanger à l’eau s’il est liquide ou à sec s’il est en poudre)
  • De la caséine lactique (on en trouve dans les coopératives agricoles pour la viticulture)
  • Du méthyl cellulose (colle à papier peint)

Dosage des adjuvants (pour 10 litres de chaux aérienne et 10 litres de charge)

  • 25g de savon
  • 50g de caséine lactique
  • 100g de méthyl cellulose

ATTENTION : mélanger les adjuvants liquide dans l’eau et les adjuvants secs avec la chaux et les charges sèches (talc, sable ou marbre en poudre) avant d’ajouter l’eau.

Mais revenons à notre STUC

Le stuc s’applique en couches de très faible épaisseur. Ils se composent de chaux aérienne et de granulats “impalpables”, farine de marbre et talc. On pose le stuc sur le mur avec un petit platoir inox aux angles arrondis.

Le support doit être irréprochable. Le stuc ne rattrapera pas les imperfections du support.

Une petite astuce qui facilite l’application du stuc : Pour absorber le grain d’un enduit taloché on peut appliquer au préalable une ou deux couches d’enduit fin (voir fiche con

Le stuc s’applique en deux couches ou plus, teintées en masse par des pigments.

2 – STUC BRILLANT OU SATINÉ ?

Le stuc peut être plus ou moins brillant selon sa composition et le soin apporté à son ferrage. Deux formules vous sont proposées, selon l’aspect recherché :

LE STUC SATINÉ c’est la formule à 1 agrégat (farine de marbre sans talc). On le choisira si l’on souhaite une façade lisse mais sans l’aspect brillant du stuc.

STUC SATINÉ : Formule à 1 agrégat.

 

La consommation moyenne est de 0,25 litre par m2 par couche mais TESTEZ toujours pour savoir combien il faut sur votre support.

 

LE STUC BRILLANT c’est le vrai stuc. Il se formule avec 2 agrégats, la farine de marbre et le talc qui facilite le ferrage et donne l’aspect brillant caractéristique des stucs.

STUC BRILLANT : Formule à 2 agrégats

 

On obtient environ 21 litres de stucs.

3 – APPROVISIONNER LES PRODUITS DE BASE

Pour les essais les produits suivants sont suffisants pour la formule à base de farine de marbre sans talc. (stuc d’aspect satiné )

– Une chaux naturelle aérienne calcique (norme “CL 90”)

(avec la chaux en pâte le stuc sera plus dur)

– Un seau ou un sac de farine de marbre “impalpable”

(impalpable = on ne sent aucun grain entre les doigts)

– Une prédose “ST” de 1 Kg.

Si vous souhaitez tester la formule 2 qui contient du talc pour réaliser un stuc brillant , vous devrez vous procurer en plus 1 seau de 10 litres de talc.

(le talc est toujours plus difficile à trouver)

TOUJOURS FAIRE DES ESSAIS

Les essais permettent de rechercher la teinte, de s’habituer à l’application avec un platoir inox et d’évaluer combien de m2 on réalise avec 1 litre de stuc.

QUELLE CHAUX POUR UN STUC ?

Une chaux aérienne calcique (norme CL90) est conseillée dans tous les cas et impérativement, sur les supports à base de plâtre. Par leur finesse les chaux aériennes facilitent également le ferrage du stuc. La chaux en pâte améliore toujours la qualité finale du stuc, surtout sa dureté en surface, plus de 20 fois supérieure à la chaux en poudre.

Sur les supports hydrauliques, enduits ciment et enduits bâtards on appliquera, avant le stuc à la chaux aérienne, un enduit fin à base de chaux hydraulique naturelle de norme NHL 3,5. N’utilisez pas la chaux hydraulique NHL 5 pour les enduits fins. Elle est trop forte, trop proche du ciment.

OUTILS POUR LES ESSAIS :

Un platoir aux angles arrondis / des mesures de 1 litre et de 0,5 litre / un seau / Un agitateur monté sur une perceuse / Une balance de cuisine (ou une balance de précision pour chercher la teinte avec de petites quantité de stuc) / Les pigments à tester.

OUTILS POUR LE CHANTIER :

Le platoir / un seau de 10 litres et un de 5 litres pour doser le talc et le marbre / une grande poubelle / Un agitateur monté sur une perceuse / Une bascule de cuisine / Les pigments choisis.

4 – RECHERCHE DE TEINTE en petite quantité

Le dosage conseillé pour la recherche de teinte est égal à 1/10° du dosage normal. Vous devrez donc diviser la prédose “ST” de 1 KG en 10 doses de 100 g.

Exemple pour le stuc brillant :

Formule à 2 agrégats

 

Doses réduites pour la recherche de teintes (on divise tout par 10) :

 
 
 

Notez la quantité de pigment ajoutée dans vos doses de test.

Quand vous avez trouvé la bonne couleur, multipliez les doses par 10 et vous avez les quantités à préparer pour votre chantier.

LE GESTE POUR APPLIQUER LE STUC

Vous voilà au pied du mur. Le support est propre et régulier.

Si le support n’est pas assez régulier passez une couche d’enduit fi c’est un bon entrainement avant d’appliquer votre premier stuc.

N’oubliez pas que le stuc n’a pas d’épaisseur. On ne cherche jamais à en poser 1mm d’épaisseur. Si vous en posez trop épais il risque de se fissurer.

L’ASTUCE pour ne pas poser la pâte à stuc en épaisseur : Prenez une noix de pâte à stuc sur l’angle de votre platoir inox. Posez cette noix et immédiatement reprenez la noix sur votre platoir comme si vous ne vouliez pas en laisser (on ferre, on serre, on ne tient pas le platoir trop parallèle à la surface sinon il va laisser une épaisseur de pâte)

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 09:50

 

Humidité

dans les murs anciens

et effet de la chaux


 

 

 

 

Cet article provient du site breiz : http://www.tiez-breiz.bzh

Sur ce site, les infos sur les enduits et le traitement des murs anciens sont de qualité. Vous pouvez suivre leurs conseils. C'est tout bon !  Quand on trouve des infos fiables, autant en profiter. Voici un article entièrement écrit par leurs soins pour vous expliquer comment fonctionne un bâti ancien  :

 

 

"Réflexions sur le fonctionnement d'un mur ancien avec l'humidité
Deux cas de figure sont traités ici, sur une base d'enduits. Les mêmes raisonnements s'appliquent avec des joints de même nature, avec quand même la différence que l'enduit est supérieur pour protéger une façade exposée, et qu'il possède une plus grande efficacité pour l'évaporation (s'il s'agit d'enduit à base de chaux naturelle), compte-tenu de la surface offerte.

 

 

Un mur sain :

Le mur sain est enduit avec un mortier respirant, à base de chaux naturelle. Il est drainé à ses pieds. La dalle intérieure est relativement respirante. Les pluies pénètrent sur quelques cm, mais le vent et le soleil permettent l'évaporation rapide. L'humidité du sol remonte par capillarité dans l'épaisseur du mur ; cette humidité s'évapore, essentiellement à l'extérieur (le vent et le soleil), sur une hauteur d'un mètre au maximum. Au dessus, l'hygrométrie résiduelle est telle qu'un état d'équilibre est établi. Les constructions de la première moitié du XXème siècle ont fréquemment des murs d'une épaisseur de 55 cm.

Ci-dessous : mur en pisé enduit de chaux ; pas de dalle à l'extérieur mais un drainage constitué de graviers gros. 

chaux et humidité dans les murs

Dans ce cas, il est préconisé d'effectuer un enduit à base de chanvre minéralisé à cœur, qui apportera l'isolation manquante, et préservera la fonction d'évaporation ; en effet le chanvre se comporte comme un isolant thermique, mais aussi comme un micro-drain très efficace. Il est illusoire, et même déconseillé, de vouloir extraire toute trace d'humidité, de même qu'il y en a dans l'air, de même il y en a dans le mur. Un mur qui serait complètement asséché deviendrait fragile, il y aurait un risque de tassement.
 

 

Légende :

  • Les flèches bleues continues : l'humidité sous forme liquide.
  • Les flèches bleues en pointillé : l'humidité sous forme gazeuse.
  • En bleu plus ou moins soutenu, à l'intérieur du mur : l'humidité, plus ou moins abondante... En jaune-marron : mortier à base de chaux naturelle.
  • En gris : mortier à base de ciment. En rouge : brique ou terre cuite.

Conclusion : il s'agit bien là du traitement le plus simple, mais le plus adapté au bâti ancien. Le mur respire, l'équilibre hygrométrique est satisfaisant. Dans le cas de régions très pluvieuses, et de façades très exposées, présentant des pierres un peu trop hydrophiles, un enduit 3 couches, effectué dans les règles de l'art, est préconisé. La plus grosse partie de l'eau coule en surface, et est récupérée par le drain.
Les autres variantes de ce dernier schéma : enduits ciment sur les deux faces du mur, ou bien ciment à l'extérieur et plâtre à l'intérieur, engendrent les mêmes types de désordres. Le fonctionnement de ces variantes est aisé à prévoir.

 


Un mur traité de façon contemporaine (souvent appelée "traditionnelle") :
 

Il est enduit à l'extérieur d'un mortier hydrofuge, à base de ciment. A l'intérieur, une contre-cloison en briques plâtrières permet de s'isoler du mur. Un enduit plâtre complète cette contre-cloison.
C'est un cas de figure extrêmement répandu. Mais ça n'est pas pour autant qu'il s'agit d'une bonne solution!
En effet, côté extérieur, l'enduit ciment, relativement étanche, empêche effectivement les eaux de pluie de pénétrer, sauf que ce type de mortier, mécaniquement très résistant, est en même temps trop rigide pour le bâti ancien, dont les moellons (les pierres) sont hourdis (assemblés, maçonnés) à l'argile, et donc présentant une certaine souplesse. Conséquence : l'enduit, ou les joints s'il s'agit de joints, finissent tôt ou tard par se fendiller, laissant ainsi l'eau pénétrer.
Côté intérieur, monter une contre-cloison, soit sèche, soit en briques plâtrières, présente les inconvénients suivants : - montée à une distance de 3 cm au plus, la lame d'air est fixe, il y a donc isolation thermique, mais la cloison sera empreinte d'humidité, ce qui va à l'encontre de l'isolation thermique... - montée à une distance supérieure à 3 cm, il y aura convection, et donc échanges thermiques ; la cloison sera moins humide, mais si l'isolation est absente, au bout du compte, la cloison ne servira plus à grand-chose! Dans les deux cas, le vide d'air doit être ventilé. Cette contre-cloison, outre son coût, consomme des m2 au sol.
Enfin, le plâtre -matériau hydrophile- de l'enduit intérieur fait office de régulateur hygrométrique. Il absorbe l'humidité, et ne s'en débarrasse que si l'air intérieur ambiant est plus sec (ce qui n'est pas chose aisée avec une telle construction!)


Conclusion : l'humidité est essentiellement prisonnière à l'intérieur du mur ; des apports réguliers, par le sol et par les pluies, ne font qu'aggraver la situation, et l'eau, faute de  trouver un exutoire d'évaporation, n'a d'autre choix que de monter par capillarité en direction des étages supérieurs."


Source : http://perso.wanadoo.fr/tiez-breiz/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 07:28

 

 

 

Les différents stucs de chaux

 

 

 

 
 
Il existe de nombreux stucs de chaux. Certains enduits de chaux sont très fins, pelliculaires, d'autres extrêmement épais et imperméabilisés. 
Voici ma mise au point, qui n'engage que moi bien entendu : 

 

 

  • Le stucco ferré est un enduit fin, où les traces du platoir inox sont très présents. Le final donne un revêtement très lisse, marbré, où les traces de l'outil qui a passé la chaux ressortent très nettement. Ca donne ça :

enduit chaux ferré

 

 

 

 

 

  • Le marmorino ou stuc de Mantoue

C'est un enduit épais constitué de poudre de marbre fine. Il n'y a pas de traces de cordage : tout le support est lisse et légèrement nuancé. Le marmorino bien réalisé embellit avec les années et ne se dégrade pas. Il est d'aspect mat et velouté à l'état naturel. Voici plusieurs marmorino que j'ai réalisé au cours des années passées.

stuc de chaux épais

 

enduit décoratif chaux

 

chaux en stuc

 

patines sur stuc de chaux

 

 

  • Le tadelakt marocain

Et enfin, le tadelakt marocain, enduit très épais, imperméabilisé par l'imprégnation par frottement de savon à l'huile de lin. Le principe du tadelakt marocain est le faîençage en surface. Ca donne ça :

enduit décoratif chaux

Ce tadelakt marocain a 10 ans. Les micro fissures apparaissent à chaque fois que l'eau touche le revêtement. Elles disparaissent au séchage... Pas une goutte d'eau n'a perlé au cours des 8 ans d'utilisation de la douche.
 
 
Pour tout savoir pour réaliser les stucs de chaux, voici une documentation dans laquelle je regroupe toutes mes connaissances dans ce domaine. J'aborde également le sujet des mortiers de chaux (gobetis, enduits de façades et joints des murs en pierre). Je n'aborde pas le domaine que je ne maîtrise pas : chaux/chanvre, chaux, plâtre...
 
Tout savoir sur les stucs décoratifs à la chaux 
PRIX : 14.90€
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
      
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    Repost 0
    Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux
    24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 11:10
     
    conseils chaux

     

     

     

    Quelle colle ajouter dans la chaux :

    lait de chaux, badigeons, patines, stucco ferré

     

     

     

     

     

     

    1. Qu'est ce qu'une colle ?

     Je trouve sur des documents PDF en ligne ou des sites "amateurs" sur la chaux des recettes pour peindre à la chaux dans lesquelles on ajoute des produits qualifiés de "colle" alors que ces produits ne sont pas des colles.

    S'il ne s'agit pas de colle, la recette proposée vous induira en erreur. Votre peinture de chaux va se décoller du support.

    La liste des colles naturelles et synthétiques qui fonctionnent avec la chaux n'est pas sans fin. Seules quelques unes parmi les colles que nous connaissons fonctionnent réellement. 

     

     

    2 . L'utilisation de colle en association avec la chaux est différente.

    La phrase "rituelle" du web sur tous les sites "Ajoutez 10% de colle par rapport au poids de la chaux" est fausse.

    • Pour certaines colles, 4% suffisent; d'autres demandent plus de 65% de colle par rapport à  la chaux pour coller. Dans ce cas, la colle n'est plus un adjuvant mais le liant majeur de la peinture. 
    • L'ajout direct de certaines colles dans la chaux provoque la coagulation immédiate de la colle. La peinture de chaux devient inutilisable.
    • L'ajout de certaines colles dans la chaux provoque la saponification de la peinture de chaux et des remontées de taches et de spectres.

     

     

    3. L'utilisation de certaines colles en association avec la chaux provoque l'imperméabilisation du bâti...

    La plupart des colles naturelles ou synthétiques créent une surface imperméabilisée sur votre mur. Si votre mur est un mur naturel (en pisé, en terre, en pierres...), vous bloquez la respiration des murs...

     

     

    4. L'utilisation de colle ajoutée dans la chaux n'est pas indispensable

    On n'ajoute pas de la colle par "principe" dans la chaux et ce pour les raisons que je viens d'énoncer.  Une chaux de qualité, un support sain et adapté, une technique adéquate, et votre peinture de chaux (chaux eau pigment) adhère et ne farine pas. 

     

     

    5. L'ajout de la colle dans la chaux suppose la préparation préalable de la plupart des colles...

    On ne peut pas verser la colle directement dans la chaux. En effet, une colle peut coaguler au contact de la chaux, une autre peut précipiter la chaux et former des particules de chaux durcies, une autre encore peut n'avoir aucun effet de colle (par exemple l'huile de lin)...

     

     

    Liants et adjuvants de la chaux

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Liant et chaux

    quelle colle ajouter dans la chaux

    Quelle quantité de fixateur ajouter dans la chaux

     
    Repost 0
    Capucine patinesbio patinesbio - dans Ce qu'il faut savoir sur la chaux