5 conseils indispensables pour réussir vos patines sur meubles

Patine sur meuble :  les conseils

- Tous droits réservés Patinesbio - 

 

Patiner un meuble c'est lui donner l'apparence d'un meuble sur lequel le temps à passé. Il peut s'agir d'un vieux meuble récupéré et que nous souhaitons relooker ou d'un meuble neuf, sans originalité, sans charme. La patine, quelque soit cette patine, et quelque soit les produits que vous souhaitez utiliser, vous permet d'atteindre à cet objectif : donner une âme à votre meuble.

patine à l'ancienne avec des produits naturels

Oui, mais comment ? C'est la question à se poser...

Conseil n°1 : Adapter la patine au style du meuble

Toutes les patines ne sont pas adaptées à tous les styles de meuble. Par exemple, on adaptera une patine Shabby Chic à un vieux meuble de campagne, en pin ; jamais à un meuble très stylé, délicat. Ca ne va pas le faire !

Conseil n°2 : préparer la surface ou pas ?

Il est inexact d'affirmer qu'il faut impérativement remettre à nu votre meuble ou qu'il faut impérativement appliquer une sous-couche... Tous les professionnels le savent : chaque patine est la résultante d'un ensemble d'étapes bien définies à commencer par le support : parfois, il est nécessaire que le bois soit brut car la patine que l'on applique doit laisser apparaître le veinage, la texture, la couleur du bois.

Parfois également, on applique un apprêt (je déteste le terme de sous-couche) sur le bois pour que la patine se dépose en surface et ne soit pas absorbée par le bois. 

Parfois aussi les restes de peintures anciennes, les fonds usés de nos meubles sont conservés pour être patinés. Cela fait partie du métier : savoir conserver un fond de qualité pour servir de base à notre patine...

 

Conseils n°3 :  superpositions ! Superpositions !

Une patine réussie donne l'illusion de la complexité... Au même titre que le temps qui a fait son oeuvre, la patine réussie ne livre pas ses secrets aisément. La plupart du temps, on se contente de patines basiques sans surprise et sans charme : une "sous-couche" (un pro dit "un apprêt) du commerce, plastifiée et impersonnelle, puis un "jus", on frotte un peu et on s'imagine que c'est OK. 

Pour obtenir une belle patine, imitez le temps : il a superposé les années sur le meuble : superposez les couches de glacis, les couches de patines... C'est ainsi que tous les grands peintres font monter la couleur.

peinture naturelle Patinesbio et cire à vieillir.

Conseils n'°4 :  choisissez des peintures et des patines à l'ancienne

Dimanche, j'ai fait un tour à l'Isle sur la Sorgue. C'était la journée des brocantes et des antiquités. Quelle déception devant tous ces meubles de campagne dont les patines étaient toutes ratées... Pourquoi ratées ? Techniquement, pas à la hauteur, c'est vrai mais surtout on reconnait les peintures acryliques des grandes surfaces de bricolage; le résultat est synthétique, artificiel. Les acheteurs ne s'y sont pas trompés d'ailleurs : la plupart des ces meubles n'ont pas été vendus !

Les patines à l'ancienne donnent des résultats à la hauteur : patine à la colle de peau, peinture à la caséine, patine à la bière, patine à l'huile de lin, patine à l'argile, patine à la cire d'abeille... Je me suis rendue compte de la difficulté à mettre en oeuvre et à se procurer tout les produits pour réaliser ces patines à l'ancienne.  Toutes ces techniques sont des bases indispensables pour obtenir des patines de qualité sur vos meubles.

vieillir un meuble
© 80 pages - Textes et illustrations couleurs - Tous droits réservés - Document PDF envoyé par mail - Pas de lien téléchargeable - pas de document papier.

 

A lire aussi : Patiner un meuble, ce qu'il ne faut plus croire !

 

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :